Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 01

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2008 Lettre d'information n° 01 Concours création d'entreprises
Document Actions

Concours création d'entreprises

10ème édition du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes : 3 projets d'entreprises du centre INRIA-Rennes sélectionnés.

De gauche à droite : S. Donikian  (porteur du projet "Schube-RT"), L. Bredoux  (porteur du projet "Neuronavigation pour la TMS"), A. Dupuis (porteur du projet "Amoovi").

 La 10ème édition du concours national d’aide à la création d’entreprise de technologies innovantes, lancée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche le 1er décembre dernier, récompense aujourd’hui cinq chercheurs du centre de recherche INRIA Rennes répartis autour de trois projets d’entreprises.

De la réalité virtuelle, à la santé, en passant par le multimédia, les « jeunes pousses » « Schube-RT », « Amoovi » et « TMS », sont issues de différents thèmes de recherche : simulation et mise en scène virtuelles, exploitation de données multimédia, gestion d’information neurologiques (comportement du cerveau humain)…Autant de domaines d’activité distincts, qui supposent des stratégies de développement différentes, adaptées à des besoins spécifiques déjà bien identifiées.

  • « Schube-RT » repose sur la mise en situation virtuelle d’environnements réels, tels que par exemple, le flux des voyageurs dans une gare. Il est alors possible de déterminer les zones les plus fréquentées pour l’installation de bornes automatiques. La géométrie exacte de l’environnement, et la hiérarchisation des différents comportements humains sont prises en compte. Ce qui permet d’analyser certaines situations très rapidement, et à moindre coût. Situations, qui deviendraient vite complexes dans la réalité, par les moyens nécessaires à leur mise en place et à leur analyse.
  • « Amoovi », est quant à elle, tournée vers l’exploitation de données multimédia. Elle propose une solution d’éditorialisation et de diffusion sur le Web de montages vidéo ciblés. Cette technologie, très flexible, permet d’une part, de multiplier les sources de revenus des détenteurs de droits (fournisseurs de contenus, etc.) en allouant de l’espace publicitaire aux annonceurs, et en leur offrant la possibilité de le personnaliser en fonction du profil des internautes. Et d’autres part, elle offre à ces derniers la possibilité de consulter et partager librement et légalement sur leur blogs, ou sites communautaires préférés, les vidéos ou leurs montages favoris sur un thème particulier.
  • « TMS » s’inscrit dans le domaine médical, en se basant sur la stimulation magnétique transcrânienne. Il s’agit d’une véritable assistance informatique qui vient guider psychiatres et neurologues dans leurs activités de stimulation du cortex cérébral, notamment utilisé dans le traitement de la dépression nerveuse. Avec ce nouvel outil de neuronavigation, ils bénéficient d’une plus grande précision dans leurs gestes et d’une capacité à pouvoir reproduire les séances, aussi bien pour des études cliniques que pour une utilisation thérapeutique.

Ces trois start-ups sont la valorisation des activités menées depuis plusieurs années au sein des équipes BUNRAKU, TEXMEX et VISAGES du centre de recherche INRIA Rennes-Bretagne Atlantique. Elles ont intégré l’incubateur « Emergys » du centre de recherche, depuis maintenant plusieurs mois, et ont été présentées à l’édition 2008 du concours « création d’entreprises de technologies innovantes ». Le jury national, composé de personnalités du monde industriel, de la recherche, et de la finance, les récompense aujourd’hui, dans la catégorie « en émergence », en leur attribuant une subvention pouvant aller jusqu’à 45000€, qui donne la possibilité aux lauréats de financer les prestations nécessaires à la maturation de leurs projets. La rigueur des critères de sélection fait la réputation d’excellence de ce concours et offre aux lauréats un label précieux pour la recherche de financements complémentaires ; label qui leur sera publiquement attribué le jeudi 19 juin, par Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.


Le concours

Ce concours, lancé en 1999, détecte et fait émerger des projets de création d’entreprises résolument tournés vers l’avenir. Il offre la possibilité aux candidats de présenter leurs projets selon deux catégories. La première, « en émergence », reçoit les projets nécessitant une phase de maturation et/ou de validation technique, juridique et financière. Quant à la seconde, intitulée « création-développement », elle regroupe les projets dont la preuve du concept est déjà établie, et qui vont donner lieu à une création d’entreprise à court terme.  Ce concours national, ouvert chaque année à tous porteurs de projets, toutes nationalités et toutes situations confondues, soutient les meilleurs d’entre eux en leur apportant une aide financière et un accompagnement adapté. Il est organisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et est devenu une pièce majeure de la politique de soutien à l’innovation. Chaque année, il récompense près de 200 lauréats et apporte son soutien à la création de 100 à 150 entreprises innovantes.

 En savoir plus
 Les résultats de la 10ème édition du concours


Schube-RT


Ce projet d'entreprise, qui a intégré l’incubateur du centre de recherche INRIA Rennes – Bretagne Atlantique en décembre dernier, valorise les activités de simulations du comportement humain individuel, développées par l’équipe-projet Bunraku.

La gestion des interactions humain virtuel/objets, la prise en compte de la géométrie exacte de l’environnement, la hiérarchie possible des différents comportements humains, témoignent des caractéristiques d’innovation dans ce domaine.

Les applications sont très larges. Il peut s’agir, selon les cas rencontrés, d’intégrer nos technologies comme modules supplémentaires à des logiciels déjà sur le marché (par exemple en CAO avec Catia + Virtools) ou d’éditer des logiciels intégrés développés spécifiquement pour un client (SNCF ) ou encore de mettre en vente une version « light » à destination du mass-market (architectes, urbanistes…).

L’activité de cette « jeune pousse » reposera sur la mise à disposition de modules technologiques, construits sur la base de briques technologiques seules ou combinées entre elles, qui seront commercialisés sous forme de packages sur mesure. Le service après-vente et la mise à jour des versions livrées, viendront compléter cette activité principale.

Contact :
Projet Schube-RT

Stéphane Donikian
EPI Bunraku

 


Amoovi

 

Amoovi propose de commercialiser une solution technologique complète d’éditorialisation et de diffusion sur le Web de montages vidéos adaptés aux internautes. La très grande flexibilité de la technologie proposée offre plusieurs atouts. Elle permet, d’une part, aux détenteurs de droits de multiplier leurs sources de revenus en ajoutant des espaces publicitaires personnalisés. Et d’autre part, elle offre aux internautes la possibilité de consulter et partager librement et légalement sur leurs blogs ou sites communautaires préférés, les vidéos ou leurs montages favoris. La solution technologique commercialisée par Amoovi a été conçue pour apporter une réponse simple à cette contradiction entre les usages des contenus multimédias constatés sur le Web et le besoin de rémunérer les auteurs des contenus diffusés. Par ailleurs, le service proposé est très simple d’utilisation, économique (gratuit pour l’internaute), peu intrusif et sera disponible aussi bien pour les professionnels de l’image et du son (presse, TV, radios, sites Web…) que pour les associations de quartier.

Le projet Amoovi est le fruit des activités de R&D menées depuis plus de trois ans au sein de l’équipe Texmex du centre de recherche INRIA Rennes - Bretagne Atlantique. La technologie utilisée par Amoovi est basée sur un savoir faire acquis lors de la conception d’une plate-forme informatique destinée à soutenir les travaux de recherches dans le domaine de l’indexation multimédia.


Contact :
Projet Amoovi
Arnaud Dupuis
EPI Texmex

 


Neuronavigation pour la TMS

 

Neuronavigation pour la TMS s’inscrit dans le domaine médical, en se basant sur la stimulation magnétique transcrânienne, qui est un nouvel outil non invasif de plus en plus utilisé par les médecins, neurologues et psychiatres, pour stimuler le cortex cérébral, notamment pour traiter la dépression.

Aujourd’hui, la difficulté rencontrée par ces médecins est la localisation de la cible neuroanatomique, qui est à stimuler. C’est pourquoi, dans le cas de la dépression nerveuse, ils se tournent vers l’utilisation d’une méthode empirique dont l'imprécision est importante.

L’équipe-projet Visages, du centre de recherche INRIA Rennes – Bretagne Atlantique a développé un système de neuronavigation, en collaboration, avec le service hospitalier universitaire de psychiatrie (SHUP) de Rennes, pour guider les médecins qui utilisent la TMS. Ce neuronavigateur utilise un système de positionnement 3D, qui permet de repérer et de mettre en correspondance le patient avec des « outils » tels que la bobine de stimulation.

L’utilisation de ce neuronavigateur garantit aux professionnels de la santé, une plus grande précision dans leurs gestes, et la reproductibilité des séances. Et ce, aussi bien pour les études cliniques que pour une utilisation thérapeutique.

Contact :
Projet Neuronavigation pour la TMS
Pierre Hellier, Luc Bredoux, Vincent Gratsac
EPI Visages