Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 24

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2012 Lettre d'information n° 24 Un cloud pour l'imagerie médicale
Document Actions

Un cloud pour l'imagerie médicale

Le 16 octobre 2012, l'Institut de recherche technologique (IRT) B-com a signé sa convention de financement avec l'Agence Nationale de la Recherche. Implanté à Rennes, avec des sites secondaires à Brest et Lannion, B-com devient le quatrième IRT français à démarrer.

Le 16 octobre 2012, l'Institut de recherche technologique (IRT) B-com a signé sa convention de financement avec l'Agence Nationale de la Recherche. Implanté à Rennes, avec des sites secondaires à Brest et Lannion, B-com devient le quatrième IRT français à démarrer. 

 B-com innovera au plus haut niveau dans les domaines de l'image, des réseaux mais aussi de la santé comme l'explique le chercheur Christian Barillot. Objectif : associer des partenaires publics et privés pour développer en commun des programmes de recherche de dimension mondiale, des plateformes technologiques et des formations afin d'atteindre l'excellence dans les filières les plus compétitives. Budget total sur 10 ans : 200 M€. Dont 60 M€ au titre des investissements d'avenir et 30 M€ apportés par les collectivités territoriales.

Environ 10% de l'enveloppe globale iront au volet e-santé. Dans les cartons : trois projets. GestChir consacré aux gestes chirurgicaux. Evaltelemed, sur la médecine à distance. Et enfin EasyMed qui traite de l'imagerie médicale et de cloud.

 “C'est sur ce dernier segment que nous investirons, indique Christian Barillot, responsable de l'équipe de recherche Visages (2). L'objectif d'EasyMed, c'est de construire un cloud pour l'imagerie médicale. Dans ce contexte de dématérialisation des données, ce qui nous intéresse c'est de pouvoir faire évoluer nos outils de gestion d'images, notamment Shanoir (3).”  À partir d'un simple site web, cette plate-forme permet de charger et d'héberger les données médicales, mais aussi de les enrichir par rapport au contexte de production. L'utilisateur peut ainsi se brancher sur des logiciels de traitement d'images, effectuer par exemple du débruitage, puis enregistrer les données modifiées.  Parmi les logiciels de traitement utilisables figure d'ailleurs MedInria dont la version 2.0 incorpore les derniers travaux des équipes Inria en matière d'imagerie médicale.  Tout cela est très complémentaire.

 Une infrastructure pour les cohortes

 EasyMed arrive dans le prolongement de recherches initiées il y a maintenant près de 10 ans. “L'objectif à terme est de pouvoir gérer les cohortes, ces bases de données cliniques qui vont servir aux médecins, mais aussi aux sociétés d'essais comme la PME rennaise Biotrial, partenaire de l'IRT. Ces entreprises vont avoir besoin de s'appuyer sur des outils de traitement de l'information pour leurs études. Il leur faut des infrastructures permettant d'offrir ce type de services. C'est tout l'objet de ce projet au sein de l'IRT. Avec les problèmes scientifiques et technologiques qui se trouvent à la clé.

STIC santé

L'IRT B-com a été labellisé et soutenu dès le début du projet par Images & Réseaux. Son directeur, Bertrand Guilbaud, vient d’ailleurs d’être nommé directeur général de B-com, confirmant le lien fort entre ces deux structures. Pour le pôle,  l’IRT complète l’écosystème dynamique avec un dispositif innovant.  Comme le souligne Christian Barillot, «l’IRT permet d'avancer beaucoup plus vite en rassemblant plus de moyens autour de certains projets très orientés vers le transfert technologique. Il conférera aussi à Rennes et la Bretagne plus de visibilité. Dans le domaine de la santé, les autres régions s'appuient sur leurs propres piliers qui leur permettent d'exister à l'échelle nationale ou internationale. Une ville comme Nantes par exemple est très identifiée en biologie  et santé. Chez nous, c'est moins le cas. Il existe des choses remarquables mais pas à cette échelle. En revanche, c'est à travers les STIC que Rennes est identifiée sur le thème santé.

Lire aussi :

- L’IRT B-com sur l’internet du futur est officiellement lancé
- Nouveau service de test d'interopérabilité pour les logiciels santé
- MedInria 2.0
- Imagerie médicale de pointe à Rennes
   

------
Notes :

(1) : Les sept autres IRT sont AESE (aéronautique, espace et les systèmes embarqués), Jules Verne (matériaux composites), Lyon Biotech (infectiologie), M2P (matériaux, métallurgie et procédés), Nanoelec (nano-électronique), Railenium (infrastructures ferroviaires) et SystemX (ingénierie numérique des systèmes).
(2) Visages : une équipe Inserm/Inria/Rennes1/CNRS spécialisée dans le traitement informatique des images médicales et l'intervention assistée par ordinateur.
(3) Shanoir : Sharing NeurOImaging Resources.