Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 40

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2016 Lettre d'information n° 40 La thermographie infra-rouge pour surveiller le bon état des structures
Document Actions

La thermographie infra-rouge pour surveiller le bon état des structures

Équipe commune d'Inria et d'Ifsttar, I4S explore une nouvelle technique pour surveiller l'état des grands ouvrages de génie civil comme les ponts ou les bâtiments. Alors que les méthodes classiques considèrent plutôt les phénomènes thermiques comme une pollution à l'analyse du signal, la nouvelle approche les perçoit comme un indice supplémentaire pouvant renseigner sur l'intégrité structurelle.

Équipe commune d'Inria et d'Ifsttar, I4S explore une nouvelle technique pour surveiller l'état des grands ouvrages de génie civil comme les ponts ou les bâtiments. Alors que les méthodes classiques considèrent plutôt les phénomènes thermiques comme une pollution à l'analyse du signal, la nouvelle approche les perçoit comme un indice supplémentaire pouvant renseigner sur l'intégrité structurelle.

Avec l'avènement des réseaux de capteurs et des analyses vibratoires, s'assurer du bon état d'un ouvrage consiste désormais surtout à interpréter une masse de données sans cesse croissante. L'inférence statistique pour la surveillance d'intégrité de structures est la grande spécialité d'I4S, une équipe scientifique au centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique. Construite sur le couplage entre statistiques et modèle physique, la technologie née de leurs précédentes recherches a fait l'objet d'un transfert vers SVS, une entreprise danoise dont le logiciel phare, ARTeMIS, constitue la solution d'analyse modale qui fait référence au niveau mondial.

En 2013, I4S s'est re-configurée pour devenir une équipe-projet commune à Inria et à l'Ifsttar, l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (1). Au coeur de ce rapprochement : un nouvel axe de recherche introduisant une approche originale dans le domaine. “Jusqu'alors, nous percevions le thermique comme simplement une nuisance dans nos techniques de surveillance vibratoire, explique Laurent Mevel, responsable de l'équipe. Maintenant, au contraire, nous considérons les données thermiques comme une source d'information en tant que telle. Et comme nos collègues de l'Ifsttar possèdent justement une très forte expertise dans ce domaine, nous avons d