Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 41

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2016 Lettre d'information n° 41 Rapprocher les mathématiciens et les industriels
Document Actions

Rapprocher les mathématiciens et les industriels

AMIES est l'Agence pour les Mathématiques en Interaction avec l'Entreprise et la Société. Créée par l'Insmi* du CNRS, l'Université de Grenoble et Inria, cette structure labellisée Laboratoire d'Excellence (Labex) intervient dans toute la France pour faciliter le rapprochement entre mathématiciens et industriels, comme l'explique la chercheuse Jocelyne Erhel, correspondante du réseau au centre Inria de Rennes.

AMIES est l'Agence pour les Mathématiques en Interaction avec l'Entreprise et la Société. Créée par l'Insmi* du CNRS, l'Université de Grenoble et Inria, cette structure labellisée Laboratoire d'Excellence (Labex) intervient dans toute la France pour faciliter le rapprochement entre mathématiciens et industriels, comme l'explique la chercheuse Jocelyne Erhel, correspondante du réseau au centre Inria de Rennes.

Que peut amener un mathématicien dans l'industrie  ? Je vais en donner un exemple très concret, témoigne la chercheuse Jocelyne Erhel. Il y a quelques années, une entreprise produisant des rations alimentaires pour le bétail vient me voir. Elle se heurte à un problème. Les rations incorporent différents aliments qui apportent chacun certains nutriments. Un logiciel calcule le mélange pour équilibrer l'apport en fonction des objectifs de lactation ou de viande. Mais il existe des rétro-actions entre ces nutriments, l'apport d'un aliment pouvant dépendre d'un autre. Nous avons donc identifié une autre méthode mathématique possible pour prendre en compte cette difficulté. L'entreprise a pu ainsi développer un outil plus performant qui lui donne aujourd'hui une avance sur ses concurrents.

Avec le développement de l'économie numérique, jamais les entreprises n'ont eu autant besoin des mathématiques. Les algorithmes deviennent omniprésents dans de multiples secteurs d'activité. D'après une étude du Ministère de l'Industrie, ils contribuent désormais, directement ou indirectement, à 15% du PIB. Pourtant, un paradoxe demeure. “Nous avons en France d'excellentes équipes de mathématiques et des chercheurs de niveau international mais les entreprises ne leur font pas beaucoup appel.” Pourquoi ? “Peut-être parce qu'elles ne parviennent pas à identifier le blocage mathématique ou à trouver l'interlocuteur le plus approprié. Peut-être aussi n'ont-elles tout simplement pas confiance dans les mathématiciens du monde académique qu'elles imaginent assez éloignées de leurs préoccupations concrètes.

 C'est en partant de ce constat, qu'AMIES a vu le jour en 2011 avec pour objectif de rapprocher les industriels et les mathématiciens. “Nous nous sommes structurés sous forme d'un réseau de correspondants dans les laboratoires partout en France pour répondre aux besoins des entreprises et parfois même les devancer.

Principale mission de ces correspondants : “Faire le lien. Mettre les industriels en relation avec les experts les plus appropriés. Les aider à trouver la bonne compétence pour répondre à leur besoin. En ce moment, par exemple, au centre Inria de Rennes, nous sommes en contact avec une entreprise confrontée à une difficulté. Nous avons identifié une mathématicienne experte du domaine : Aline Roumy. Elle va travailler sur le sujet pendant un mois afin de voir s'il existe dans la littérature un algorithme susceptible d'apporter une solution.

Aide financière

L'accord de partenariat qui se met alors en place est signé directement entre l'entreprise et le laboratoire. “AMIES assure simplement la mise en relation des deux parties. Mais elle peut aussi proposer une aide financière pour l'amorçage de cette collaboration à travers un dispositif appelé PEPS, Projet Exploratoire Premier Soutien.” En 2015, l'agence a ainsi soutenu une vingtaine de projets. À noter au passage qu'elle décerne également chaque année un ou plusieurs prix de thèse. “C'est un financement a posteriori de travaux effectués en partenariat avec une entreprise. Typiquement, il peut s'agir d'une thèse réalisée dans le cadre d'un contrat Cifre (1).” Dépôt des candidatures : 14 juin 2016.

Plusieurs fois par an, AMIES s'implique par ailleurs dans l'organisation des Semaines d'Etude Mathématiques-Entreprises (SEME). “Les industriels viennent y exposer des problèmes qu'ils rencontrent. Encadrés par des chercheurs, des doctorants et post-doctorants vont alors former des groupes de travail et plancher sur ces problèmes afin de proposer des pistes de solutions. Cela montre que les scientifiques ne vivent pas en vase clos dans un monde abstrait et qu'ils s'intéressent aux préoccupations concrètes des entreprises. Plusieurs de ces cas d'études ont d'ailleurs abouti à des publications scientifiques.” Prochains rendez-vous : Avignon à la fin mai, Marseille en juin et Grenoble en octobre.

Chaque année, AMIES, conjointement avec la Société Française de Statistique et la Société des Mathématiques Appliquées et Industrielles, organise aussi un Forum Emploi Mathématiques permettant aux employeurs et aux jeunes diplômés de mieux faire connaissance. “Pour la prochaine édition, le 15 décembre 2016, nous serons à La Villette, à Paris. Ce sera évidemment l'occasion de prendre des contacts. Nous profiterons en outre de ce moment pour montrer quelques unes des success stories dont AMIES est à l'origine. Car notre travail de mise en relation commence à porter ses fruits et nous impulsons de plus en plus de collaborations.

-------
Notes:

* L'Insmi, l'Institut National des Sciences Mathématiques et de leur Interfaces, est l'Institut du CNRS dédié aux mathématiques.

(1) Le dispositif Cifre permet à l'entreprise de bénéficier d'une aide financière pour recruter un jeune doctorant dont les travaux de recherche, encadrés par un laboratoire public, conduiront à la soutenance d'une thèse.