Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 43

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2016 Lettre d'information n° 43 Venez vivre de nouvelles expériences son et vidéo !
Document Actions

Venez vivre de nouvelles expériences son et vidéo !

Le jeudi 6 octobre, le centre Inria Rennes – Bretagne Atlantique accueille la 18ème édition des Technoférences. Organisée par le pôle de compétitivité Images & Réseaux, cette rencontre vise à impulser des projets collaboratifs de R&D autour des dernières technologies en gestation dans les laboratoires et les entreprises de l'ouest.

Le jeudi 6 octobre , le centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique accueille la 18ème édition des Technoférences. Organisée par le pôle de compétitivité Images et Réseaux, cette rencontre vise à impulser des projets collaboratifs de R&D autour des dernières technologies en gestation dans les laboratoires et les entreprises de l'ouest.

Au menu de cette Technoférence : les nouvelles expériences son et vidéo. “Les usages évoluent. Les gens possèdent des téléviseurs, des tablettes, des smartphones. Ils passent d'un écran à l'autre. Il s'agit donc de pouvoir leur proposer du contenu qui soit en lien avec ces multiples supports, résume Sarah Guy, responsable du Comité de sélection et de validation du pôle Images & Réseaux. On voit aussi émerger la vidéo 360°, les casques de réalité virtuelle ou encore le son spatialisé qui contribue à immerger l'utilisateur dans la scène.  À cela s'ajouteront bientôt de nouveaux formats d'images et quantité d'autres innovations encore dans les cartons.

Sur toute cette thématique, la Bretagne et les Pays-de-la-Loire possèdent un riche écosystème de PME, de grands groupes et de laboratoires académiques. Certains jouent un rôle de premier plan au niveau international. C'est le cas, par exemple, de TeamCast.  Créée en 2003 à Rennes, l'entreprise est devenue l'un des équipementiers de pointe sur la télévision terrestre numérique, contribuant au passage à de nombreuses normes dans le secteur du broadcast. “Gérard Faria, son directeur scientifique, viendra nous présenter ATSC 3.0, la nouvelle norme de TNT en Amérique du Nord.

Autre exemple : 4Ever 2. “Ce projet collaboratif labellisé par le pôle vient de recevoir le NAB Technology Innovation Award 2016 décerné par la National Association of Broadcasters au salon de Las Vegas.  Les travaux portent sur l'amélioration de la qualité d'expérience vidéo grâce au format UHD-TV phase 2. “Là aussi, ce prix montre que des Français peuvent peser au niveau de la normalisation et que ces recherches ont un impact au niveau mondial.

Membre fondateur du pôle, Inria contribue à cette dynamique. “Les images (et plus généralement : l’analyse du signal, son, image ou vidéo) et les technologies réseaux constituent deux grandes compétences historiques du centre Inria Rennes – Bretagne Atlantique, indique Laure Aït-Ali, chargée de transfert à l'institut. Sur ces domaines, nous avons des équipes de recherche de premier plan. Durant la Technoférence, trois d'entre elles présenteront d'ailleurs des technologies qui arrivent à maturité.

Inpainting, plénoptique, désaturation, mesure de qualité perçue

Spécialisée dans les architectures réseaux, l'équipe Dionysos développe PSQA, un outil pour mesurer la qualité vidéo ou la voix perçue par l'utilisateur. Dans les applications comme le streaming vidéo, la visio-conférence ou téléphonie sur IP, le passage par le réseau introduit parfois des dégradations de qualité. Pour tester cette qualité, les industriels recourent à des panels d'observateurs qui livrent leurs impressions sur des échantillons, suivant des normes bien définies. On dit qu'on met un place un test subjectif. Il est précis mais coûteux car entièrement manuel.

PSQA permet d'obtenir le même résultat via un processus d'apprentissage statistique qui, non seulement est automatique, mais surtout peut réaliser cette évaluation en temps réel, explique le chercheur Gerardo Rubino. PSQA ouvre ainsi la possibilité de mettre en œuvre toutes sortes de procédures de contrôle sur les réseaux (d'accès, de congestion...). Ceci peut être utilisé pour décider qui est autorisé à joindre le réseau pour utiliser telle application basée sur la vidéo, sur quel réseau il vaut mieux connecter son smartphone pour de la visio-conférence, quelles ressources il faut mettre à la disposition de tel service pour une qualité au dessus d'un certain seuil, etc.

Spécialisée dans le son, l'équipe Panama, quant à elle, présente Spade, un outil pour la désaturation des enregistrements audio. Ce logiciel parvient à restituer une qualité sonore sensiblement meilleure qu’avec les logiciels existants. Spade s'accommode aussi du traitement de flux en temps-réel.

Tournée vers le traitement et la compression d'images, l'équipe Sirocco, fera une démonstration d'inpainting vidéo. Cette technique consiste à supprimer des objets indésirables d'une séquence vidéo. Les trous dans l'images sont comblés par reconstruction automatique de l'arrière-plan. La technologie développée ici présente à la fois une forte cohérence spatio-temporelle et un faible temps de latence entre l'entrée de l'algorithme et la sortie.

Sirocco s'intéresse aussi à une autre technologie dont il sera question durant la Technoférence : les images plénoptiques, aussi appelées ‘champs de lumière’. Un dispositif physique devant le capteur de la caméra saisit simultanément de multiples images d'une même scène. Après la prise de vue, l'utilisateur peut puiser dans cette riche matière visuelle pour changer la mise au point, modifier la profondeur de champ ou l'ouverture focale.

Avec un projet de recherche dans ce domaine, Christine Guillemot, la responsable de l'équipe est l'une des lauréates 2016 du Conseil européen de la recherche. Rémi Gribonval, le responsable de l'équipe Panama, lui aussi, d'ailleurs, a été lauréat de l'ERC. Si ces bourses ERC constituent un marqueur important de la reconnaissance internationale, elles saluent surtout des recherches de rupture, indique Laure Aït-Ali . Et c'est intéressant de noter que ces équipes qui mènent des travaux très exploratoires sont aussi capables de s'intéresser aux problèmes directs et immédiats des industriels pour contribuer à lever des verrous de R&D.