Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 48

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2017 Lettre d'information n° 48 Des outils d'analyse génomique pour les CHU
Document Actions

Des outils d'analyse génomique pour les CHU

La recherche académique conçoit quantité d'applications logicielles de premier plan pour le traitement des données génomiques. Nouvelle start-up issue du centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique, Enancio s'apprête à lancer une plate-forme destinée à faciliter l'usage et la co-construction de ces logiciels. Ce service s'adressera aux chercheurs hospitaliers et aux praticiens, en particulier pour le diagnostic du cancer.

La recherche académique conçoit quantité d'applications logicielles de premier plan pour le traitement des données génomiques. Nouvelle start-up issue du centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique, Enancio s'apprête à lancer une plate-forme destinée à faciliter l'usage et la co-construction de ces logiciels. Ce service s'adressera aux chercheurs hospitaliers et aux praticiens, en particulier pour le diagnostic du cancer.

Aussi banal qu'une prise de sang ? Pas tout à fait. Mais presque. Le séquençage du génome se démocratise. Prix à la baisse, performance à la hausse, les séquenceurs nouvelle génération donnent aux hôpitaux la possibilité de décrypter les quelque 22 000 gènes du patient. L'étude des altérations génétiques éclaire le diagnostic clinique. Elle contribue aussi à la recherche médicale.

Au-delà de leur recueil, c'est surtout l'exploitation de ces données massives qui constitue aujourd'hui le défi. Le travail d'analyse exige la mise au point d'une myriade d'outils spécialisés pour faire émerger de la connaissance. Nombre de ces outils prennent la forme de composants logiciels venant s'imbriquer dans des chaînes de traitement plus vastes : les workflows. Différents acteurs peuvent être associés à leur élaboration sur un modèle de co-construction et de transparence.

Co-construction, transparence et simplicité d’utilisation sont les trois maîtres-mots d'Enancio, une entreprise créée par cinq chercheurs et ingénieurs qui valorise les travaux de GenScale, une équipe de recherche informatique travaillant sur les traitements des données génomiques à grande échelle, et de la plateforme GenOuest, porteuse du projet CPER CeSGO pour la mise en place d'un Centre e-Science du Grand Ouest.

Mutualiser les outils développés dans les CHU

Enancio propose une plate-forme logicielle qui mutualise les outils développés dans différents CHU, et qui optimise et facilite leur mise en œuvre, résume Jennifer Del Giudice, présidente de la start-up. Le projet d’entreprise est cohérent avec les objectifs nationaux de mise en place d’une filière génomique en France établis dans le plan gouvernemental France Médecine Génomique 2025 pour le séquençage à grande échelle.

En pratique, l’offre Enancio s’adresse au praticien hospitalier. Le but est de l’aider dans sa prise de décision sur la thérapie la mieux adaptée.“La plate-forme héberge l'ensemble des workflows co-construits avec les CHU. Le médecin dispose d'un moteur de recherche pour accéder au workflow qui correspond à la pathologie à traiter. Il lance ce workflow à partir des données brutes de séquençage et obtient ainsi la liste des biomarqueurs pour l’assister dans son diagnostic.

L'optimisation des applications a progressé dans les dernières années notamment grâce aux travaux de l'équipe Genscale. “Enancio valorise ces résultats de recherche qui diminuent notamment le besoin en ressources informatiques. C'est essentiel car le volume des données à traiter va continuer d'augmenter. Si les analyses se font, aujourd’hui, essentiellement sur un panel d’une trentaine de gènes, elles se feront, demain, sur plusieurs milliers de gènes.” Enancio travaille à anticiper cette transition.

Rendre les composants plus modulaires et interopérables

L'entreprise noue actuellement des contacts avec les CHU. “Progressivement, nous espérons ainsi pouvoir faire émerger une synergie autour de la diversité des composants analytiques. Aujourd'hui, les workflows fonctionnent en silos. Difficile de remplacer un morceau par un autre. Nous voudrions donc rendre ces composants plus modulaires et plus interopérables. Ce qui amènerait une amélioration générale des outils au service des praticiens.

À terme, la plateforme logicielle permettra “l’analyse de l’ensemble du génome humain à partir d’outils conçus par les experts du domaine tout en préservant la souveraineté des données patient.

--------
Note :

(1) Enancio est portée par Jennifer Del Giudice, Yvan Le Bras, François Moreews, Stéphane Picqet Guillaume Rizk.