Skip to content. | Skip to navigation

Emergences

Lettre d'information n° 53

Image emergences pour impression
Personal tools
You are here: Home 2018 Lettre d'information n° 53
Document Actions

Les ressources rennaises du centre Inria et de l'IRISA en intelligence artificielle - Mais pourquoi boudent-elles l'informatique ? - Utiliser le cloud pour simuler les épizooties - Améliorer le Bitcoin... à coups de fourches

  • Les ressources rennaises du centre Inria et de l'IRISA en intelligence artificielle
    300 scientifiques, 19 équipes. La recherche en intelligence artificielle représente une part importante des activités de l'IRISA et du centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique sur les campus de Rennes, Brest et Lannion, en Bretagne. Ces travaux irriguent de multiples domaines d'activités avec, à la clé, des retombées industrielles et sociétales. État des lieux.
  • Mais pourquoi boudent-elles l'informatique ?
    En France, peu de jeunes filles se tournent vers les métiers de l'informatique. En cause : une idée reçue qui voudrait que ces professions s'adressent surtout aux garçons et de préférence à ceux un peu geek. Pour lutter contre ces préjugés, le groupe de travail “Egalité et Parité” d'Inria et de l'Irisa organisait, le 23 avril dernier, une journée découverte au centre de recherche de Rennes à l'intention de 48 élèves en classe de cinquième.
  • Utiliser le cloud pour simuler les épizooties
    La simulation à grande échelle peut aider à choisir la bonne stratégie pour endiguer les épidémies animales. Mais cela exige beaucoup de puissance informatique. D'où l'idée d'utiliser le cloud computing. Problème : les applications existantes n'ont jamais été conçues pour tirer partie de la grande élasticité d'une telle architecture. Développé au centre Inria Rennes – Bretagne Atlantique, DiFFuSE est un nouveau framework qui permet non seulement de concevoir et de gérer des simulations fonctionnant sur le cloud, mais aussi de convertir d'anciennes applications pour leur permettre d'exploiter cette infrastructure distribuée. Dans le cadre d'un futur consortium, DiFFuSE servira à créer de nouveaux outils d’aide à la décision pour le secteur de la santé animale.
  • Améliorer le Bitcoin... à coups de fourches
    Créé il y a 10 ans, le Bitcoin permet un paiement sécurisé et anonyme sans passer par une banque. La nouvelle monnaie s'appuie sur un mécanisme particulièrement bien pensé que l'on appelle une chaîne de blocs. Mélange de cryptographie et d'architecture distribuée, ce registre infalsifiable garantit la validité des transactions successives. Mais des problèmes apparaissent : le coût du calcul s'envole. La dépense énergétique aussi. Impossible, en outre, de gérer un grand nombre de transactions à la seconde. Spécialiste des réseaux pair-à-pair (P2P), la chercheuse rennaise Emmanuelle Anceaume propose deux innovations pour permettre le passage à une autre échelle.

Show the complete newsletter (useful for printing, presentation mode etc.)